Le Vélo à Assistance Électrique (VAE) : Comment ça marche ?

Le VAE est un vélo mécanique qui bénéficie d'une assistance électrique. Pour avancer, celui-ci possède deux sources d'énergie : vous et le moteur ! Pour comprendre son fonctionnement, il faut d'abord comprendre le fonctionnement de ses composants :

IMG_9906.jpg

 Le Moteur 

Le moteur est la pièce principale d'un VAE.

Il en existe plusieurs types qui diffèrent en fonction de leur emplacement et architecture. Certains moteurs sont placés dans la roue avant, la roue arrière ou alors en position centrale au niveau du boîtier de pédalier.

8U0A0695.jpg

 La Batterie 

La batterie est l'élément qui alimente le moteur en puissance. Elle est souvent l'élément le plus onéreux d'un VAE.

Il existe plusieurs type de batterie :

· au Lithium-ion"Li-ion" (les plus utilisés car plus durables)

· au Plomb "Pb"

· au Niquel-hydrure métallique (NiMH).

8U0A0134.jpg

 Le Capteur 
de pédalage 

Un VAE doit être équipé d'un moteur qui ne s'active que lors du pédalage et qui s'arrête quand le cycliste arrête de pédaler. Le composant qui gère  ces paramètres est le capteur de pédalage. Il en existe deux types : un qui détecte les mouvements des pédales et un autre qui détecte la pression que le cycliste exerce sur les pédales.

IMG_9280.jpg

 Le Panneau 
de commande 

Le panneau de commande est souvent placé sur le guidon. Il permet de savoir comment fonctionne un vélo électrique. Il permet d'accéder aux informations de charge de batterie, distance parcourue, d'heure, de vitesse, etc.

Le principe de fonctionnement

C'est très simple. Dès que vous commencez à pédaler, le capteur "capte" soit le mouvement des pédales, soit la pression que vous exercez sur celles-ci. Il envoie ensuite une information électronique au moteur (que vous commencez à vous propulser) pour lui dire de s'enclencher mécaniquement. Puis, selon le type de moteur (dans la roue ou le pédalier) le moteur va actionner sa puissance dans le mécanisme de roulage en faisant soit tourner l'axe de la roue arrière ou l'axe central du pédalier.

L'axe va faire avancer le VAE en faisant tourner la roue, soit par une traction de la chaine et ce, par la force du moteur qui est alimenté par la batterie.

Et dès que vous arrêtez de pédaler, les capteurs le détectent et coupent alors les moteurs.

Enfin, le niveau assistance peuvent être réglé via le panneau de commande, vous permettant ainsi d'évoluer dans votre déplacement en fonction de votre forme physique, le défilé ou encore votre niveau de batterie restant pour terminer votre trajet.

L'influence sur la vitesse

Certes l'assistance électrique permet au cycliste de réduire l'effort qu'il fournit, mais pas que ! Elle a également une influence directe sur la vitesse du VAE car :

Plus vous pédalez, plus le niveau d'assistance augmente, plus la vitesse aussi.

Il s'agit là d'un point important à connaître avant tout premier essai. L'augmentation de vitesse est étroitement lié avec la puissance moteur car plus ce dernier est puissant, plus l'assistance à la propulsion sera efficace.

À SAVOIR : En France, la législation impose une bride de vitesse à 25km/h maximum sur l'assistance. Et donc, passé cette vitesse, le moteur se coupe et la propulsion se fera à l'unique force de vos jambes.

En option, sur certains modèles, il existe des aides au démarrage (en côte, ou en marche). Elles sont bridées à 4/5 km/h. C'est l'équivalent motorisé du "premier coup de pédale", parfois difficile à faire selon les conditions de route, de charge du vélo ou même physique du cycliste.

En quelques chiffres

200806-HY4CF7B-Frame-driveside-DesignDNA.jpg

90%

Une production allant jusqu'à

de l'énergie nécessaire pour faire avancer le VAE